Cette partie du site dédiée à une unité particulière de l’Armée de l’Air, le Poste de Commandement Air Mobile.
Unité qui avait une sœur jumelle dans l’Est de la France, le GTT (oui je sais, j’ai dit sœur et ensuite "le" GTT), dont je salue les membres.
J’ai des archives (j’ai toujours des archives, méfiez-vous !) qui dormaient depuis fort longtemps, une trentaine d’années.
Souvent je pensais les passer au numériseur "dès fois que".

De temps à autre des textes me traversaient l’esprit et j’en riais d’avance. Et pourtant c’est la mort de l’un d’entre nous (Jean-Paul Morillon) qui m’a fait sortir ces documents. Ce n’est pas le premier qui s’en va, mais nous étions souvent en mission ensemble. C’est donc cet été 2008 qu’il a décidé de partir, alors que dans ma tête germait l’idée d’une rencontre avec quelques photos qui nous auraient fait rire en nous rappelant les anecdotes qui vont avec.
Et puis, je me décide à contacter quelques autres "anciens", et j’ai bien peur que la grande faucheuse ait commis quelques dégâts, car il y a beaucoup d’absents.
Comme l’on dit souvent "le spectacle continu" et on a bien raison, il sera assez tôt d’aller les rejoindre pour se moquer de ceux qui restent en bas. Et puis la perspective d’être au-dessus des pilotes, ne peut que me réjouir, sans pour autant être pressé…

Le rôle de cette unité, était, en coopération avec toutes les autres Armes, était de former des Officiers de guidage sur le terrain (OGT). Officiers parachutistes largués en territoire ennemi et guidant l’aviation depuis le sol. Ce type de guidage demandait un entraînement sérieux, on ne voit pas le terrain de la même façon arrêté au sol qu’en arrivant à 400 nœuds.
Au sol il y avait donc un Officier qui commandait l’ensemble, puis une station radio autonome. Ce qui impliquait une série de spécialistes avec au minimum :
- mécanicien auto pour les véhicules (station radio sur camion Berliet GBC)
- mécanicien radio pour les appareils de transmission
- opérateur radio pour assurer les transmissions.
Pour les missions de longue durée, nous pouvions être plusieurs de la même spécialité. Voire d’une spécialité différente, afin d’assurer notre autonomie pour les repas…

Suivant les missions, nous pouvions être "projetés" hors de France, et ce sont les Transall et Noratlas qui assurait le transport. Voire, transportés par les hélicos du 5e RHC, que nous avions à côté de nous jusqu’en 1977 où le Pcam fut déplacé de Pau à Toulouse Francazal.
Pour certains, il y avait aussi des déplacements "exotiques", votre serviteur ayant fait un voyage sur le porte-avions Clémenceau. Hélas sans appareil photo, erreur stratégique majeure.

Les anciens apprécieront quelques photos d’appareils comme le Mystère IV, le Vautour, le Crusader…

De suite, je vous arrête, effectivement beaucoup d’images sont de qualité "moyenne".
Les raisons habituelles, développement par-dessus la jambe de certains laboratoires. Mais surtout confrontation du photographe avec ses premiers développements, tests divers de pellicules et bains.
À cela s’ajoute le fait de ne pas avoir de téléobjectif, ce qui parfois s’avérait parfaitement inutile… grâce à la maîtrise de nos pilotes :)
Mes moyens étaient absorbés par mes différentes motos, on ne peut pas être partout à la fois.
Et puis le grain a, parait-il, du charme, comme le craquement des vieux vinyles…

Comme d’habitude, et ici encore plus qu’habituellement, toutes les photos sont soumises au copyright. Double copyright car les intéressés ont également leur mot à dire.
Si quelqu’un se sentait blessé ou perturbé par une ou plusieurs images le représentant, qu’il se manifeste. En n’oubliant pas qu’il était jeune et beau et que ces images ne peuvent que lui être bénéfique…
En espérant que cette partie du site nous permette de renouer avec quelques anciens.

Quelques exemples de ce qu'il y avait en l'air à cette époque, à remarquer l'altitude de vol des protagonistes, en précisant que c'est photographié au 60 mm, donc sans téléobjectif.

Les moyens aériens, cliquez ici !

Petite mission bretonne, cliquez ici !

Nous avions notre propre force de frappe, cliquez ici !

Le plus beau département français, cliquez ici !

Notre installation à Toulouse Francazal, cliquez ici !

Une manœuvre dans le Gers, l'intégration avec la nature est totale, cliquez ici !

Et voici les "hommes" qui faisait partie de cette équipe, une partie seulement car le PCAM existait bien avant mon arrivée et a continué (pas très longtemps) ensuite. Donc les beaux mâles (et une dame...) sont par ici, cliquez là !

Pour faire fonctionner tout ce beau monde, il fallait de l'intendance, du cuisinier désigné volontaire, aux véhicules et matériels, cliquez ici !

Quand nous dépassions nos frontières, c'était souvent vers l'Afrique que nous nous dirigions, afin de nous forger des souvenirs différents et de rapporter des fabrications locales (paludisme...), cliquez ici !

Mais c'est toujours dans nos campagnes qui aimions nous retrouver, on faisait un peu de bruit avec les avions, mais les gamins des villages étaient nos premiers supporters, cliquez ici ! ou cliquez ici !

Si les hautes températures vous intéressent (60° !), c'est de ce côté, cliquez ici !

Et quelques dernières images, campagne au soleil couchant, un étrange appareil en appui-feu..., et la dernière mission du Mystère IV, cliquez ici !

NB : pour ceux qui ont l'habitude de lire mes écrits de motards seront juste surpris de cette partie de vie professionnelle, et peu m'auront imaginé sous l'uniforme. Ceci dit, quand j'y étais, mes collègues trouvaient également bizarre que je le porte...
Mais le bleu aviation m'allait bien au teint, mieux que la version marine ou le vert de terre :)


Attention, toutes ces images sont © Pierre GABRIELE, aucune utilisation sans un accord écrit de l'auteur...
Aucune utilisation sur Facebook n'est autorisée !